Pénurie de lait aux Restos du Cœur du Calvados

PARTAGER

Dans le Calvados, les Restos du Cœur annoncent une importante pénurie de lait premier âge. L’association, préoccupée, lance un appel à l’aide afin de pouvoir récolter les quantités nécessaires de lait en poudre afin de nourrir correctement les 74 bébés accueillis.

Confrontés à un important afflux de réfugiés en attente de régularisation, les Restos du Cœur du Calvados éprouvent depuis quelque temps maintenant, des difficultés à nourrir les nombreux bébés accueillis. « On n’a plus du tout de lait premier âge or il n’y a aucune substitution possible pour un bébé qui n’est pas allaité. » déclare Yves Litzellmann, responsable départemental de l’association dans le Calvados.

Les besoins se font ressentir de jour en jour et l’association espère recevoir de l’aide dans les plus brefs délais. En effet, cette pénurie devient préoccupante puisqu’on estime, en moyenne, qu’un bébé a besoin d’une boite de lait en poudre par semaine. Les membres du centre ont donc peur des carences qui pourraient apparaître chez les nourrissons. « Vendredi 1er juillet à Mondeville, nous n’avons pu servir aucune maman ayant un bébé de moins de six mois, soit une trentaine. C’est terrible de devoir annoncer à une maman qu’on ne peut rien lui donner pour son enfant. » explique Alexandra Artaz, responsable de l’espace bébé de Mondeville.

Les Restos du Cœur font donc appel à la générosité et solidarité des particuliers comme des privés. Les bénévoles restent évidemment à disposition afin d’accueillir les probables provisions, au siège des Restos du Cœur à Mondeville, 28 rue Gaston Lamy.

Les grandes surfaces et entreprises sont évidemment extrêmement sollicitées. Œuvrer pour la solidarité et la « justice sociale » c’est justement ce que défendait, il y a quelques jours, le directeur général de Danone, Emmanuel Faber. En effet, présent à l’école HEC, celui-ci déclarait dans son discours que les différents événements de sa vie personnelle, notamment le décès de son frère, lui avait fait découvrir «la beauté de l’altérité », « l’amitié des SDF » et le fait « que l’on peut vivre avec très peu de choses et être heureux ». On espère donc de celui qui prône la justice sociale, une aide conséquente pour  les Restos du Cœur du Calvados.