Premières dents de bébé: apaiser la poussée dentaire

PARTAGER

L’apparition des dents de lait, souvent imperceptible, s’accompagne cependant parfois de petits désagréments, voire de douleurs importantes. C’est le bon moment pour commencer à pratiquer certains soins buccaux quotidiens…

La première dent de bébé, ça vient quand?

Les premières dents du bébé, les incisives centrales inférieures, ne sortent qu’entre quatre et huit mois. Cela dit, ne vous inquiétez pas si vous les voyez arriver avant… ou plus tard ! Les quatre incisives supérieures et les deux incisives latérales inférieures vont suivre, et après quelques mois, quatre premières molaires vont apparaître. Les canines sortent à leur tour vers seize/dix-huit mois, et les dernières molaires vers vingt/vingt-quatre mois.

Dans tous les cas, bébé aura ses vingt dents de lait entre deux et trois ans. A noter : les enfants prématurés voient leurs dents pousser en fonction de leur âge «corrigé», non de leur âge réel. D’autre part, la date de poussée de la première dent de bébé n’a aucun rapport avec le reste du développement de l’enfant. Toutefois, si la poussée dentaire est très retardée, il est recommandé de consulter un pédodontiste. Une fois poussées, l’enfant gardera ses dents de lait pendant plusieurs années : les premières tombent vers 6-7 ans, les dernières à 11-12 ans. En général, elles tombent suivant leur ordre d’apparition.

A quels signes reconnaît-on l’arrivée des premières dents ?

Un bébé qui ne cesse de baver et porte à la bouche tout ce qu’il trouve a des chances de « faire » une dent. L’hypersalivation et le mâchouillage excessifs sont deux signes fréquents, et ceci plusieurs semaines avant l’apparition de ladite quenotte… Bébé peut également présenter une petite tache blanche ou rouge sur la gencive immédiatement avant l’éruption dentaire, voire une petite hémorragie. La poussée dentaire peut être douloureuse, mais ce n’est pas systématique.

Bébé devient alors grognon, a du mal à dormir ou se réveille la nuit, refuse de manger, tousse, voire souffre de fièvre ou de diarrhées. Dans ces deux derniers cas, il est important que le pédiatre confirme que l’origine est bien l’éruption dentaire et pas un autre problème de santé. Les huit premières dents seraient les plus dures à sortir, peut-être parce qu’elles sont pointues… A savoir : de fortes diarrhées peuvent provoquer un érythème fessier. Les fesses sont rouges et enflammées mais peuvent se traiter facilement avec une pommade ciblée.

Mal de gencive: comment apaiser bébé?

Les parents peuvent donner à leur enfant un anneau de dentition homologué, éventuellement réfrigéré car le froid anesthésie la douleur. Encore faut-il qu’il accepte de mordre ce drôle d’objet glacial! Sinon, un chiffon propre à mâchonner peut très bien faire l’affaire. On peut aussi masser les gencives de bébé avec le doigt, soit avec du sérum physiologique, soit avec un baume spécifique, ou encore l’apaiser avec des boissons fraîches ou des biscuits.

Attention cependant : les petits gâteaux ne se donnent que sous surveillance, pour prévenir les suffocations, et on oublie le morceau de sucre ou la cuillère que pouvaient préconiser les grands-parents, dévastateurs pour la gencive. En cas de fièvre, d’irritabilité ou d’inflammation gingivale, le pédiatre pourra prescrire du paracétamol sous forme de suppositoire ou à dissoudre dans de l’eau, voire des antibiotiques pour les inflammations. Un traitement homéopathique peut également prévenir la douleur et en diminuer les symptômes.

L’hygiène bucco-dentaire, on commence quand ?

Dès que bébé a plusieurs dents, on lui donne une petite brosse à dents… et on montre l’exemple ! En effet, c’est en voyant ses parents faire que le bout d’chou voudra les imiter. Dès qu’il maîtrise le rinçage, on peut ajouter du dentifrice, et à partir de 3 ans, on lui apprend à se brosser les dents tout seul, matin et soir.

Côté dentiste, le premier anniversaire de bébé sera l’occasion de son premier rendez-vous, suivi, au mieux, de visites de contrôle tous les six mois. Attendre que toutes les dents soient sorties n’est pas nécessaire, et cela peut même nuire à un bébé sujet aux caries précoces. A l’inverse, attendre que l’enfant ait mal pour consulter n’est pas non plus la bonne solution : il risque d’associer douleur et dentiste et développer une peur bleue du praticien… Attention également à ne pas lui transmettre nos propres angoisses ! A l’issue de la visite, le chirurgien-dentiste pourra prescrire du fluor pour prévenir les caries ou réviser la technique du brossage.

LIRE NOTRE DOSSIER SOS MAMAN