Préparer les jeunes enfants à la baignade

PARTAGER

L’été est là, la chaleur aussi et les enfants trépignent d’impatience à l’idée de pouvoir patauger dans l’eau. L’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA), fait donc le point sur la sécurité des jeunes enfants, en donnant quelques conseils utiles aux parents.

Plage, piscine ou baignade dans l’étang à côté de la maison, quel que soit l’endroit où votre enfant veut aller se baigner, vous devez le surveiller et mettre en pratique les règles de sécurité présentées dans l’inventaire de l’AFPA.

Cette année, afin de rassurer papa et maman, l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire propose de revoir ensemble les règles indispensables pour passer des vacances au bord de l’eau, en toute sécurité.

1° Quand mon enfant peut-il se baigner ?

On entend souvent qu’il faut attendre 2 ou 3 heures après le repas pour pouvoir se prélasser et jouer dans l’eau. Cette année, l’AFPA insiste à nouveau sur le fait que cette idée reçue, devenue classique, n’est pas prouvée scientifiquement parlant. Dans l’enquête Mpedia.fr, dévoilée par l’association, on découvre par exemple qu’un parent sur deux considère que ce laps de temps est primordial pour faciliter la bonne digestion de l’enfant. Ces nombreux parents se trompent semble-t-il  puisque cette idée se révèle contre-productive si l’on évoque par exemple les bébés nageurs qui ont besoin de se nourrir avant et après l’effort.

La seule véritable raison qui pourrait pousser les parents à interdire la baignade après le déjeuner reste la température très élevée à ces heures de la journée.

2° Comment l’équiper pour qu’il puisse nager en toute sécurité ?

Selon l’enquête Mpedia.fr réalisée auprès de 659 mamans, 25% des parents ont pour habitude d’acheter une bouée classique (bouée ronde) pour leurs enfants. Malheureusement, la bouée n’est pas du tout recommandée par les professionnels de l’AFPA. En effet, celle-ci n’est pas toujours adaptée à l’âge de l’enfant, ni à sa morphologie. Les risques sont donc nombreux : il peut glisser, se retourner, passer par-dessus la bouée, …

Pour l’AFPA, les meilleures solutions restent le maillot de bain flotteur et surtout la ceinture de natation, utilisée dans les piscines municipales. Les brassards eux ne sont pas à bannir, mais il faut faire très attention à ce qu’ils ne se dégonflent pas !