La propreté oui, mais pas trop tôt !

PARTAGER

Une étude réalisée aux États-Unis a montré qu’il y aurait un lien entre l’apprentissage précoce de la propreté et les problèmes d’incontinence en grandissant.

Le chercheur américain Steve Hodge, professeur en urologie pédiatrique aux États-Unis s’est intéressé à l’apprentissage de la propreté. Il a observé 112 enfants de 3 à 10 ans dont la moitié souffrait de troubles urinaires.

Les observations ont montré que 60% des enfants incontinents, avaient commencé l’apprentissage de la propreté avant l’âge de 2 ans. Selon le Pr Hodge, commencer l’apprentissage de la propreté trop tôt multiplierait par trois le risque de développer des symptômes de fuites urinaires et de constipation en grandissant.

Cela s’explique car l’appareil urinaire n’est pas encore mature. Le fait de se retenir met les nerfs qui contrôlent la vessie à rude épreuve, et peut entrainer une perte de contrôle des muscles.

Donc pas de pression, de toute façon la plupart du temps nos chérubins prennent un malin plaisir à attendre la veille du premier jour d’école pour dire au revoir aux couches !