Back
Image Alt

Comment réagir face au décrochage scolaire ?

Le décrochage scolaire est l’arrêt temporaire ou définitif des études secondaires. C’est un phénomène qui déstabilise totalement l’avenir de plusieurs enfants. D’où la nécessité pour chaque parent de savoir comment réagir face à ce phénomène afin de freiner ses impacts négatifs. Cet article fournit quelques attitudes que doit adopter chaque géniteur face au décrochage scolaire.

Quelques causes du décrochage scolaire

Le décrochage scolaire commence toujours par un désintéressement de tout ce qui a rapport avec l’école. En effet, plusieurs causes traduisent ce comportement de l’apprenant. Les problèmes familiaux et relationnels, la précarité et les mauvaises fréquentations constituent les origines de l’arrêt brusque du cursus scolaire chez certains enfants.

A lire également : Comment rédiger une lettre de motivation pour une école privée ?

Pour d’autres, il s’agit de problèmes psychologiques, de conflits avec les pairs, de violence, de harcèlement ou encore de discrimination. Ces éléments donnent lieu à l’absentéisme au cours et à la déscolarisation par la suite.

Quelques attitudes à adopter face au décrochage scolaire

Vu l’ampleur des inconvénients qu’engendre le décrochage scolaire, il urge de le stopper en prenant quelques mesures adéquates.

A lire en complément : Où voyager en famille le mois de juillet ?

Privilégier la communication

La communication a toujours été d’une grande utilité dans le règlement de tout problème. Elle constitue le socle vers l’apport de solution au phénomène de décrochage scolaire.

Ainsi, la première attitude à adopter est la communication. Se rapprocher de l’apprenant en question pour parler avec lui serait d’une grande importance. Grâce à la communication, vous pouvez déterminer exactement quel est le problème de l’enfant afin de savoir quelle solution serait appropriée.

Envisager l’accompagnement et l’orientation

Outre la communication, il y a également l’accompagnement et l’orientation. En effet, il faut essayer d’entourer l’enfant de personnes positives et motivantes. Celles-ci pourront comprendre ses besoins et ses sentiments afin de savoir comment l’aider.

Opter pour des enseignants, un psy ou même un mentor pour l’enfant serait un bon début. Ces derniers seront chargés de le suivre, de l’écouter, le motiver et de lui donner l’envie de continuer l’école. Étant déjà adultes, ayant de l’expérience et maîtrisant le système éducatif, ils pourront faire comprendre à l’enfant les enjeux du décrochage scolaire.

Enfin, il est indispensable d’orienter et de suivre les choix de l’apprenant. Un enfant qui est passionné par les sciences par exemple, ne se sentira pas motivé s’il est inscrit en cours de géographie.

Intégration des activités anti-échec et parascolaire

Il existe dans certains pays et dans certains lycées ou universités des programmes qui consistent à éduquer et à réorganiser les élèves en situation d’échec scolaire. Inscrire un décrocheur à l’un de ces programmes serait un véritable outil pour l’aider à se remettre sur pied.

Le fait qu’il voit autour de lui d’autres élèves qui s’accrochent et évoluent, pourrait être une source de motivation. Quant aux activités extrascolaires, il est capital de les inclure. Cela permet à l’enfant de ne pas se concentrer uniquement sur les études jusqu’au surmenage. Il peut ainsi faire ce qui le passionne et se défouler.